Le monde machine

Avant, c’était mieux… une belle parole à l’emporte-pièce qui oublie un peu toutes les grandes tragédies qui ont jalonnés chacune des décennies passées. Non, rien n’était bien mieux avant en termes d’évolution sociétale et de confort… Le monde d’aujourd’hui est relativement plus sûr que celui d’avant tant qu’on noiera nos envies primales d’aller envahir nos voisins grâce à la thérapie des rencontres olympiques et des matchs de foot. Mais une chose est certaine et c’est la loi de la compensation : « dans le temps » on pouvait encore serrer la main d’un inconnu sans paraître pour un « je ne sais quoi ».

La « bonne franquette » qui incitait à encourager la convivialité et s’autoriser pas mal d’évènements imprévus… c’est une évidence, est en train de disparaître et déjà, en certains lieux hyper aseptisés, a totalement disparu. La survalorisation du confort individuel et la « sécurité avant tout » nous suggèrent aujourd’hui et en bien des domaines, à ne plus « prendre de risque », à considérer une action ou une relation, quelle qu’elle soit, comme un trajet au GPS, en précalculé, à partir de l’algorithme le plus fort, le plus optimisé, le plus « langage machine ».

Qu’un acte de générosité ait pu entraîner un « possible » état délictueux, il conviendrait alors, en termes tout aussi bienséants chez ceux qui ont l’habitude d’écrire des lettres de licenciement comme s’il s’agissait d’inviter l’heureux destinataire à s’autoriser une grasse matinée devant Netflix, d’expliquer à des parents que leur fils, en plein confinement à vider les poubelles des autres, a commis l’irréparable faute d’accepter un geste de solidarité de la part d’un inconnu… voire de rendre la pénibilité de son travail un brin joyeuse.

On peut toujours gloser sur les motivations mortifères d’un suicidé, ces gesticulations intellectuelles n’ont jamais ressuscité un pendu. On pourrait quand même s’autoriser à penser, juste pour la forme, qu’être pris par sa hiérarchie pour un indécrottable poivrot irresponsable indigne de continuer à vider les ordures et… se foutre en l’air juste après en posant à ses pieds les motifs de son jugement, c’est donner à la dignité et l’honneur de la personne humaine une valeur mathématique que même le plus puissant des supers ordinateurs capables de calculer l’orbite des étoiles d’un milliard de galaxies n’est pas en mesure de chiffrer.

Quand bien même on jugerait que « boire un coup » et prendre ensuite le volant d’un camion poubelle c’est très mal et qu’il faut punir administrativement la « chose », force est de constater que l’on n’est même pas foutu d’avoir la même mentalité douillette et hyper sécuritaire avec notre planète…

https://www.connexionfrance.com/French-news/Rubbish-collector-suicide-Caen-France-after-being-fired

https://www.midilibre.fr/2020/06/11/un-eboueur-se-suicide-car-licencie-pour-avoir-bu-deux-bieres-lors-de-son-service,8927265.php

Powered by

Articles similaires

Ce sont 63 millions d’Américains qui vivent sans eau potable. Un enjeu sanitaire majeur pour l’une des plus grosses puissances économiques mondiales. Les scandales de l’eau contaminée aux Etats-Unis n’en finissent plus de polluer les médias… Alors que le...
Excentrique, il l’était tout autant que sa boisson. Dick Stevenson est mort à l’âge honorable de 89 ans. Il tenait un bar dans le Yukon canadien où des visiteurs ne s’y rendaient que pour voir et éventuellement savourer son...
Pendant 46 jours, le temps d’un carême, un homme de l’Ohio ne se sustentera non pas de pain sec et d’eau, mais uniquement de bière… Une envie de record typiquement nord-américaine diriez-vous ? C’est plutôt une vieille tradition monastique datant...

La bière du crime

0
El-Chapo, roi de la cocaïne au top 1000 des personnes les plus riches de ce monde et notoirement connu autant pour la cruauté de ses crimes que de ses évasions rocambolesques, devrait finir ses jours dans une prison de très...

Jojo la menace

0
De l’homme à l’éléphant, en passant par la musaraigne, la chèvre, les chats et les chiens, les mammifères possèdent une naturelle propension à la beuverie dès que celle-ci peut s’inviter au gré d’une grappe fermentée de vigne sauvage. C’était...

Partagez cet article

Posts récents

Des diplomates « épiciers » expulsés d’Afrique du Sud

0
Ce n'est pas moins de 17 diplomates (du Lesotho et du Malawi) qui sont désormais "persona non grata" en Afrique du Sud pour vente illégale d'alcool. Ces derniers ont abusé de leurs privilèges (achat...

Vin : la taxe « Trump » suspendue durant 5 ans

0
C'est la fin, pour 5 années, du cauchemar de la production viticole française. La clientèle nord-américaine n'était en rien négligeable pour le vin et les spiritueux français et cette taxe avait fait trembler toute...

Histoire du café : quand la boisson était « maudite »

0
D'abord bue par les bergers des hauts plateaux éthiopiens, la boisson planétaire a connu une histoire plutôt mouvementée. Considéré à un certain moment de l'histoire comme un breuvage "satanique" par l'islam et la chrétienté,...

Articles populaires

Champagne!

0
Ce n’est pas la première fois que l’on s’interroge sur cette manie quasi planétaire. Pourquoi célèbre-t-on toujours, aux quatre bouts du monde, les plus...

Le « Starbuck » chinois qui fait trembler l’original

0
On connaît les propensions chinoises à tout imiter… On n’ignore pas que le marché chinois est en passe de devenir l’un des plus importants...

Mettre un peu d’alcool dans son eau

0
Une tendance qui commence à faire parler d’elle : l’eau pétillante avec de l’alcool. Cela peut sembler un peu louche, mais voilà, nos millenials veulent...

La bière du crime

Un café à plus de 50 €

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Recent comments