Heavy whisky pour fan de Metal

Outre d’avoir été qualifiés de « sales c*** » (bunch of As***le) par le « Dude » aka Jeffrey Lebowsky (qui avait été un moment leur roadie) le problème des membres historiques de Metallica est qu’ils ont toujours porté la poisse à leur bassiste. Or, un bassiste n’est pas une girouette, c’est un pilier ; c’est un peu lui, avec son comparse aux baguettes, qui indique le nord rythmique au reste de la bande sans se laisser ballotter par les moulinets du soliste ou l’hystérie vocalique du chanteur. La musique triple-croche au quadruple kick n’étant plus ce qu’elle fut depuis l’avènement d’internet, des DJ-produceurs et des homes studios bon marché, l’idée d’aller faire des « gros sous » ailleurs a rapidement inspiré le comptable du groupe. S’il est préférable aujourd’hui d’écouter un « Live » de Led Zeppelin au Madison Square Garden que de se forcer à boire son mug de malt vieilli au fond d’un pressoir à vinyles, il n’est pas vain de rappeler qu’on est rarement hyper talentueux en plusieurs domaines ; la loi de la compensation nous force à nous méfier des petits malingres bossus sourds-muets et aveugles : ils ont généralement hérité en contrepartie d’une science ou d’un savoir-faire extraordinaire et unique.

S’il faut donc reconnaître à Metallica, dont les membres ont été généreusement gâtés par la nature, une connaissance quasi scientifique en la mesure du « loudness » et la maîtrise parfaite du bas médium sur une console SSL 4000, on pourrait être amené à se dire que « chacun son truc » devrait être labélisé une bonne fois pour toutes à l’entrée des chais les plus fameux.

À l’ère des likes and dislikes népotiques, des selfies seconde et vidéos minute TikTok YouTube, il n’est pas rare de nos jours que l’on puisse se croire lion ou étalon de course en naissant par accident dans un zoo ou une écurie.

Notons tout de même que pour chaque coffret de bouteille acheté (pour rappel, il s’agit d’une édition limitée et distribuée uniquement dans certains états américains), des « goodies » sont offerts : deux disques, un plectre en plastique (de guitariste forcément), un stylo à ressort, un patch et un fascicule. Si vieillir, mal, peut provoquer de l’arthrose (demandez au talentueux Phil Collins, il ne peut plus tenir une paire de sticks) et rendre pénibles deux descentes de gamme, il n’en demeure pas moins que tant que l’on conserve toute sa tête, l’esprit d’épicier est éternel et le marchand de sable n’est jamais loin.

https://www.20minutes.fr/arts-stars/people/2783627-20200523-metallica-sort-edition-limitee-whisky-blackened-livree-deux-vinyles

Powered by

Article précédentUn whisky ou une Ferrari ?
Article suivantLa crise et la morale

Articles similaires

 n’y a rien de surprenant à vouloir dater un whisky prétendument âgé d’au moins de plus d’un siècle, surtout si le nectar centenaire dépasse la centaine de milliers de dollars au litre. Une brillante idée que d’authentifier à grands...
Une première pour l’embouteilleur écossais Gordon & MacPhail. Parmi ses « confrères » en vente ce vendredi à Honk-Konk, on retrouve également un Macallan d’un demi-siècle coté à 120,000 dollars environ et un whisky japonais Hibiki estimé à 34,000 dollars. Après...
Une collection sans égal, qui contemple le reste du monde des collectionneurs du haut de ses bouteilles les plus rares. Enfermées dans un salon écrin taillé sur mesure, les bouteilles des plus grands millésimes maltés ont été appréciées par...
Après le vin français, voici un nouvel épisode de la saga guerrière trumpiste. Le whisky écossais est menacé non par le Brexit mais probablement par l’Amérique de Donald Trump. Il est à noter que le prétendant démocrate à la...
En suivant les indices d’une vague rumeur courant sur l’ancien locataire, les nouveaux propriétaires d’une demeure new-yorkaise ont pu mettre la main sur un véritable trésor d’archéologie urbaine : 66 bouteilles de whisky vieilles d’un siècle. Il s’agissait sans doute...

Partagez cet article

Posts récents

100€ le paquet de café en Corée du Nord : signe d’une nouvelle famine...

0
100€ pour un paquet de café (on ne connaît pas le grammage de ce dernier), un indicateur assez alarmant de la situation économique d'un pays "hors du monde" depuis plusieurs décennies. Outre cette hausse...

Coca-Cola et Ronaldo : pour quelques milliards de moins

0
Le « geste » du footballeur international Cristiano Ronaldo vis-à-vis d’un des premiers sponsors sportifs mondiaux a été très commenté ces dernières heures dans la presse ; on parle même d’une perte de 4 milliards pour...

Des diplomates « épiciers » expulsés d’Afrique du Sud

0
Ce n'est pas moins de 17 diplomates (du Lesotho et du Malawi) qui sont désormais "persona non grata" en Afrique du Sud pour vente illégale d'alcool. Ces derniers ont abusé de leurs privilèges (achat...

Articles populaires

Champagne!

0
Ce n’est pas la première fois que l’on s’interroge sur cette manie quasi planétaire. Pourquoi célèbre-t-on toujours, aux quatre bouts du monde, les plus...

Le « Starbuck » chinois qui fait trembler l’original

0
On connaît les propensions chinoises à tout imiter… On n’ignore pas que le marché chinois est en passe de devenir l’un des plus importants...

Mettre un peu d’alcool dans son eau

0
Une tendance qui commence à faire parler d’elle : l’eau pétillante avec de l’alcool. Cela peut sembler un peu louche, mais voilà, nos millenials veulent...

La bière du crime

Un café à plus de 50 €

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Recent comments